MAYAS, splendeur d’une grande culture, l’art de la prédiction…

Je profite d'un voyage personnel au Mexique pour faire une excursion dans le Yucatán peninsule mexicaine de la mer Caraïbe. Le Yucatán constitue une partie du vaste territoire où se sont implantés les Mayas. Ce territoire s'étend jusqu'à la côte Pacifique du Guatemala et El Salvador. Des traces de leur passage comme chasseur-cueilleur sont perçus par les archéologues autour de -2500 avant J.C. jusqu'à la conquête du Yucatán par les conquistador espagnols en 1542 année de la fondation de Mérida. C'est la fameuse défaite à Chichen Itza qui en 1697 marqua la fin de la dynastie Can Ek le dernier monarque et de la civilisation Maya. 

J'ai visité en premier lieu Chichen Itza, Ek Balam, puis Cobá, Tulum sur le littoral de la mer Caraïbe et enfin sur l'île de Cozumel. 

1 la civilisation Maya et les causes de sa disparition:

Je m'intéresse particulièrement à la civilisation Maya car elle est née de la forêt et à l'époque de la forêt primaire. Cette relation de l'homme avec la nature vous le savez m'est particulièrement chère et aiguise ma curiosité. Par ailleurs, étudions les raisons de l'effondrement de leur civilisation. Des raccourcis trop rapides rendent responsables les conquistadors espagnols qui s'installèrent vers 1500!!! Serait-ce un problème climatique (sécheresse), ou les tensions entre chefs qui se traduiront par des guerres et des rivalités et des luttes incécentes, la surpopulation dans les villes pourtant bien organisées provoquant des problèmes de nutrition et d'eau, ou tout à la fois. Nos chers espagnols n'ont fait que compliquer la tâche des chercheurs en détruisant beaucoup de reliques, livres en papier écorce, des stèles et objets divers … aujourd'hui, il nous reste beaucoup à découvrir sur cette civilisation. Les recherches montrent que dès le IX siècle les principales cités Mayas commencèrent à disparaître.

La visite du musée anthropologique de Mexico, le musée Maya de Cancún, et l'exposition à Paris sur les Mayas au musée Quai Branly accompagnât les visites des sites archéologiques, m'ont apporté des informations pertinentes. 

Cette civilisation est passionnante, les Mayas inventèrent le nombre 0, ils maîtrisèrent l'écriture (glyphes), réalisèrent des exploits architecturaux que l'on peut admirer sur de nombreux sites, mesurèrent le temps, firent des prédictions, des prophéties.

Les climatologues montrent que le Yucatán a subi quatre périodes intenses de sécheresse de 750 à 910, mais aussi aux environs de 1150. Le nord a été epargné grâce aux <cenote>, dépressions naturelles creusées dans le sol au fond desquelles se trouve un lac relié à la nappe phréatique. (J'ai eu le bonheur de nager dans deux d'entres elles). De moins en moins d'eau pour irriguer les sols, les récoltes (maïs) furent de plus en plus faibles: sécheresse, déforestation, famine, guerre pour s'approprier les bonnes terres, et des villes avec un instinct destructeur. l'organisation sociale est trés structurée (rois, prêtres, nobles). Ces sécheresses associées au fait que le peuple qui s'est lassé de ces dictats et des folies des grandeurs de leurs dirigeants, appauvri voire en famine, a pu au fil des années amener la civilisation Maya à son affaiblissement, puis à sa disparition. 

Je ne rentrerai pas plus dans le détail de la civilisation Maya sauf à décrire sommairement leurs prédictions concernant notre civilisation, et faire un rapprochement avec l'évolution de notre civilisation occidentale. 

2 Les Maya, leur prédiction et la civilisation occidentale:

Les Mayas connaissaient l'année de 365 jours1/4 et savaient prédire les éclipses. Ils ont tenté de prévoir la fin du monde. (Calcul sur la stèle du site de Tortuguero sud état du Tabasco). Des incohérences Semblent apparaitre entre la prédiction de la fin du monde 21/12/2012 et l'apparition de l'homme 5126, soit 3114 avant J.C. (cycle de 5126 ans). On le sait, l'homme est apparu bien avant….peut on pour autant dire que les Mayas se sont trompés, et Nostradamus avec eux… (Cf. Dominique de la Tour). Personnellement je maintiendrai l'interrogation car 3100 ans avant J.C. coïncide un changement important lié à une éruption solaire. Est ce le hasard si le calendrier Maya commence à cette époque? On sait que le 23 juillet 2012, la terre a échappé de peu à un chaos suite à une violente tempête solaires… Notre raisonnement ne sera pas mathématique mais tout simplement un exercice bien délicat et simplement intuitif, prédictif. Excusez la modestie de l'exercice!!!

Une conjonction d'événements a mis à mal la civilisation Maya à partir d'une donnée climatique: la sécheresse. Auparavant, l'homme a toujours su s'adapter aux évolutions climatiques, sauf si ce changement provient d'un événement extérieur (je pense notamment à la percussion de la terre par un astéroïde ou météorite il y a plusieurs millions d'années à l'Est du Canada puis toujours au Canada Baie D'Hudson, mais  aussi 3114 av. J-C où un astéroïde s'est écrasé  dans l'Océan Indien) (voir l'étude des liens entre l'histoire du climat et celle des grandes civilisations de Christophe Olivier). Dans ces brusques changements climatiques, les civilisations dominantes disparurent, supplantées par des nouvelles. Quant il s'agit d'évolution climatique, dans les deux sens, l'homme a su toujours s'adapter, sauf comme ce fut le cas pour les Mayas où les guerres et luttes intempestives ont désolidarisé et cassé le peuple. L'homme dans d'autres situations à travers le temps a su se montrer inventif, créatif pour développer un artisanat prospère et une agriculture/élevage performante. C'est la solidarité, le travail en commun, la complémentarité, l'échange, la collaboration de tous qui permet de se sortir de cette redoutable mais nécessaire adaptation au changement climatique.

3 Que se passe t- il aujourd'hui?

Un formidable élan est né après la guerre mondiale de 1939/1945 associant pays vainqueurs et pays vaincus, qui a entraîné la chute du mur de Berlin et une accélération du phénomène de mondialisation, ainsi qu'un enrichissement de ces pays jusque dans les années 1990. Mais ne soyons pas angéliques, d'énormes fractures se sont révélées: La première entre riches et pauvres y compris dans les pays dits riches avec maintenant un appauvrissement des classes moyennes, et une paupérisation de bons nombres de pays notamment en Afrique, Asie et Ameriques latines. La deuxième fracture est religieuse avec un extrémisme musulman prêt à tout pour lutter contre l'hégémonie occidentale. La troisième climatique puisque le réchauffement de la planète est avéré.

Aucune civilisation n'a eu à relever le défi qu'est aujourd'hui la nôtre: trouver la voie de la solidarité, de la collaboration à l'échelle planétaire. Nous ne sommes plus à l'échelle d'une ville comme du temps des Mayas, mais à l'échelle maintenant planétaire. Notre survie dépend de cela, soit nous y arrivons soit nous disparaîtrons, et une nouvelle civilisation renaîtra de nos cendres….si l'on a pas tout détruit … alors c'est l'humanité telle que nous la connaissons qui disparaîtra, et de nouvelles formes de vie renaîtront, sur terre ou ailleurs dans l'espace interstellaire. Existent-elles quelque part à des années lumières de nous sans que nous le sachions?

Des pistes, voir des solutions sont recherchées par des instances internationales comme l'ONU. En effet, les répercussions dramatiques et leurs coûts prohibitifs liés à la montée des eaux, à la pollution de l'eau et de l'air est devenue dangereuse dans de grands nombres de lieux urbains et ruraux à travers le monde. Mais, comme les Mayas, nous sommes lassés de nos politiques, nous n'avons plus confiance. J'ai confiance à la nouvelle génération, plus au fait de la mondialisation, moins obsédé par l'argent pour soi, pour prendre notre destinée en main, faire évoluer notre civilisation et engager les peuples vers une vraie coopération internationale.

Il s'agit aussi d'agir localement, donner l'exemple à partir d'actions concrètes : à Olivet commune de l'agglomération orléanaise nous avons créé l'association l'Abeille Olivetaine. Alors pourquoi pas aller plus loin en proposant de soutenir l'activité apicole sur le territoire communal et l'agglomération, de maintenir et restaurer un réseau d'espaces propices à la vie des insectes pollinisateurs et favoriser ainsi la bio diversité, favoriser les déplacements à vélo… En faisant des petits pas on parcourt de grandes distances… essaimons. (Cf conférence TEDx de Claude Lancrenon sur You Tube.)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>