Vancouver, le chemin pour l’Alaska

Après le Japon, Okinawa et Shikoku Pilgrinage, je m’envole d’Osaka avec un transfert à Beijin le 14 mai, le grand jour à Vancouver. En effet ce 14 mai, Je décolle vers 9:00 du matin d’Osaka pour Beijin arriver 11:30,reprends l’avion à 15:00 et j’arrive à Vancouver le même jour à 10:30 le matin. Je pense que j’ai vécu le plus long jour de ma vie ce 14 mai 2018, 35 heures environ … reflechissez à celà !!! Amaszing !!! Et Émie partant de Montréal 21:00 nous rejoint à Vancouver vers 22:30 toujours le 14 mai. Nous sommes chez nos amis Deanna et Allen que nous avons connu il y a 40 ans lors de notre séjour à Vancouver de 1974 à 1976… cela nous rajeunit pas??
J’ai un transfert à Beijing et l’avion prend de Beijing la route du nord pour rejoindre l’Alaska et descendre la côte vers Vancouver, la route qu’empruntera le bateau pour me rendre en Alaska…

Les projets de faire cette croisière en Alaska et du séjour en New Zealand ont été pensés lors du mariage de notre fils Antoine avec Almendra à Guadalajara au Mexique il y a 3 ans, Deanna et Allen étaient présents, ainsi que Pawel chez qui j’étais en New Zealand. Et dans quelques jours nous nous dirigeons vers Montréal. La boucle est presque bouclée….C’est LE JOUR J, nous nous sommes tous retrouvés à Vancouver, avec Colette leur fille ainée de British Coloumbia et nos amis Deanna et Allen Cazes qui vivent à Langley dans le Great Vancouver District. Quel plaisir d’être acceuilli à l’aéroport. C’est la deuxième fois depuis que j’ai entrepris mon Tour du Monde, la première à Christchurch le 22 mars accueilli par Pawel, et le 14 mai à Vancouver par Deanna et Allen.
Dés le 16 mai au matin nous nous rendons au centre de Vancouver, à Canada Place, où le bateau de croisière, le Volendam, nous attend pour une super croisière en ALASKA.

Je vous presenterai Vancouver et ses environs, tant cette ville a marqué ma vie, ayant vécu avec Émie, Karen notre fille de 1974 à 1976 à Vancouver. Je me souviens quand, rarement il est vrai, n’ayant pas le moral en France, je me suis demandé pourquoi avoir quitté Vancouver tant le lieu géographique et la ville est extraordinaire. Nous gardons un si beau souvenir de notre vécu en Colombie Britannique. Pour moi certainement une des grandes villes où il fait le mieux vivre dans le monde. Et nos différents séjours depuis l’ont prouvé… c’est donc toujours une grand joie pour moi de me retrouver à Vancouver et la quitter une grande émotion partagée avec nos amis de toujours, Deanna et Allen.
J’écris en ce moment dans l’avion qui ramène Émie, et moi continuant mon tour du monde, à Montréal chez notre belle-fille et fils… quelle joie de les retrouver aussi.
Nous avions traversé le Canada en voiture début novembre 1974 pour notre propre conquête de l’Ouest, vivre une belle expérience et découvrir les montagnes de l’Ouest américain. J’avais un projet de gravir le Mount Mckinley en 1976 avec un groupe d’alpiniste de Vancouver. Dans le cadre de mon entraînement j’ai gravi le Mount Baker Washington State (on en reparlera) et le Mount Reignier en Oregon. Le projet d’ascension du Mount McKinley, je l’ai abandonné voulant reprendre mes études, donc incompatible au regard de mes finances et du temps à consacrer … toute une décision à l’époque, mais parfaitement assumée et sans regret. Mon Tour du Monde dans mon INTERIOR LIFE réflexion, le confirme.

Je ferme cette parenthèse, pour vous présenter notre extraordinaire voyage vers le GRAND NORD, vers L’ALASKA. Toute une aventure que de pénétrer là où ne peut se rendre qu’en bateau, (ou à organiser des expéditions lourdes). Le Volendam part du Centre de Vancouver, se dirige vers l’ouest puis plein nord entre l’île de Vancouver et le continent (British Columbia), un étroit passage toujours vers le nord pour laisser Charlottes Island à l’ouest et on se trouve en open water pour rejoindre un fjord et atteindre Juneau la capitale de l’Alaska le 18 mai, prendre le bus et marcher jusqu’au Mendehall et la cascade Nogets fall dans Tongass National Forest, une superbe vidéo présente ce Park, le glacier, sa fonte inexorable… Le lendemain s’enfoncer dans le fjord, pour atteindre Skagway. Ma collection d’ours s’enrichit d’un ours peint par les indiens. On prend le train du farwest ou celui de la recherche de l’or s’enfoncant à l’intérieur de l’Alaska pour atteindre Yukon Territories. À chaque ville on prend le temps d’aller dans un pub typiquement local avec une ambiance top.
Ensuite le bateau se dirige vers GLACIER BAY , le temps n’a pas été aussi beau que durant la première partie de la croisière nous permettant tout de même de voir les glaciers de très prêt grâce aux performances du capitaine et du contrôle des RANGERS du Parc National d’Alaska qui contrôle l’avancée des 2 bateaux autorisés à rentrer dans les fjords de GLACIER BAY. Après cette journée mémorable, le bateau redescend vers le sud et s’arrête à KETCHIKAN où nous visitons cette petite ville côtière née de la pêche et de la recherche d’or. Nous la visiterons sous la pluie, souvent il pleut à Ketchikan: la Creek Street, les magasins d’Art et d’artisanat des autochtones sont vraiment beaux à visiter. Nous nous rendons au magasin où Allen vend ses , huard, qu’il a l’habileté de fabriquer en bois dans son atelier. J’en ai un chez moi.
Ce sera la dernière étape de notre croisière en Alaska. Nous rentrons à Vancouver par le Volendam le 23 mai au matin. Le bateau est très agreable, pas trop grand mais tout de même 1300 passagers et 400 membres d’équipage. Les diesel qui alimentent les 3 moteurs electriques sont silencieux et puissants. Il est vrai que l’océan était particulièrement calme. Le service assuré essentiellement par des philippins et indonésiens de Bali est plus qu’impécable, chaleureux personnalisé au regard de la grande volonté de servir et de bien travailler de ce personnel exemplaire. Tout les soirs nous retrouvons notre chambre avec un animal différent sur le lit fabriqué à partir des serviettes de bain. Des animations sont assurées à partir de 17:00 HAPPY HOURS, tournoi de ping ping que j’ai gagné, soirée musicale avec Katei ce violoniste australien d’origine Japonaise époustouflant, LIVE MUSIC IN ALASKA un film superbe sur l’Alaska accompagné par tous les musiciens en direct, extraordinaire dans une salle de théâtre extra… Des ambiances jazz ou musique classique, musique détente chantées toujours avec vue panoramique vers la mer, les îles les fjords… Super extra de toute beauté dans un grand confort, de nombreuses possibilités de détente dans les 2 piscines, jacousy sauna, deck où l’on peu marcher à l’extérieur en faisant le tour du bâteau. Plusieurs possibilités de restauration sur le LIDO deck formule cafétéria avec une grande variété de choix à volonté dont du saumon particulièrement bon, un restaurant un peu habillé à l’arrière du bateau sur 2 étages très classe avec ambiance feutrée et toujours de très belles vues sur l’océan.
Suite des photos prochain article…

3 réflexions au sujet de « Vancouver, le chemin pour l’Alaska »

  1. C’est très bien écrit, Claude. Les photos sont superbes aussi. Nous étions très heureux de vous rejoindre pour cette étape de ton voyage autour du monde. Ta joie débridée et l enthousiasme pour la vie et le monde qui nous entoure sont contagieux. Ce fut un plaisir de partager à nouveau ce temps spécial avec toi et Emie. Al & Deanna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>